Accueil > News
News

Diep insight - Deep Inside

Expositions de photos - Portraits de demandeurs d’asile à Dieppe

du 8 mars au 26 avril 2018

Vernissage au Fil d’Ariane le jeudi 8 mars dès 16h00
conférence/rencontre avec l’artiste et thérapeute de 18 h à 20 h
Le 26 avril finissage et conférence/rencontre avec l’artiste et thérapeute de 16 à 18 h


News


Les Matinales de Psymages

MATINALES

jeudi 22 mars 2018.

De 9h30 à 12h30

Jean-Jacques Moscovitz - L’intime face à l’extrémisme, la violence et l‘atteinte à l’apparentement au langage et à la filiation. Responsabilité du psychanalyste, du psychanalysant et du spectateur.


Quand un psychanalyste rencontre un bibliothécaire et que ces deux personnes sont passionnées d’images, il en découle des envies formidables... Envie de discuter du livre dans le monde des images mentales, envie de découvrir les rapports entre théories de l’image et connaissances livresques, envie de partager nos questionnements, nos expériences...

Envie de rencontres bibliographiques, envie de réflexion livresques, envie de dialogues moins écrits...

Et si nous en discutions de vive voix autour d’une table ? Nous nous réunirons périodiquement pour discuter et réfléchir aux enjeux, dans nos métiers de la santé, d’une société de l’image.

jeudi 22 mars 2018 de 9h30 à 12h30

Jean-Jacques Moscovitz - L’intime face à l’extrémisme, la violence et l‘atteinte à l’apparentement au langage et à la filiation. Responsabilité du psychanalyste, du psychanalysant et du spectateur.

Avec Moreno Boriani
Médecin psychiatre - Directeur médicale du Foyer de L’Equipe

Et

Serafino Malaguarnera (Psychanalyste-Bruxelles) et Guy-Robert St Arnaud (Montréal-Québec)

À la Bibliothèque « Le Fil d’Ariane » ASBL L’Équipe
60 rue de Veeweyde, 1070 Bruxelles
En collaboration avec Psymages

Renseignements et inscription : fil.ariane@equipe.bewww.equipe.be

Nous vous proposons donc que nos prochaines séances soient consacrées au travail de Jean-Jacques Moscovitz  : Docteur en médecine, de formation psychiatrique, formé comme psychanalyste à la Société psychanalytique de Paris, puis membre de l’ex-école freudienne de Paris. Il est membre actuel de l’Espace analytique, membre fondateur de ‘’Psychanalyse actuelle’’ (1986) et de l’association ‘’Le regard qui bat‘’. Cette association a pour objet de percevoir les effets réciproques entre désir du psychanalyste et œuvre de création afin d’interroger le lien existant entre cinéma, image, et psychanalyse.

Depuis de nombreuses années Jean-Jacques Moscovitz publie des ouvrages et notamment sur le cinéma.

Afin de présenter le positionnement, l’engagement et les avancées théorique de J.J. Moscovitz nous proposons trois angles d’approche qui seront chacun développés ans une séance de séminaire.

  • Le premier - jeudi 22 mars 2018 - portera sur :
    L’intime face à l’extrémisme, la violence et l‘atteinte à l’apparentement au langage et à la filiation. Responsabilité du psychanalyste, du psychanalysant et du spectateur. (Voir Violence en cours. Ères, 2017)
  • Le second - jeudi 31 mai - portera sur :
    Le film Shoah de Lanzmann… qui nous fait percevoir les horreurs du siècle passé, nous les fait rencontrer, pour en mesurer les effets sur chacun de nous, dans notre vie quotidienne, dans notre pratique de psychanalyste, de la psychothérapie, de la médecine, de l’art, du cinéma…. Et dans notre présence de spectateur, comme témoin actif de l’actuel (Violence en cours. Ères, 2017 p 9)
  • Et enfin, le vendredi 1er juin 2018 après-midi, en présence de Jean-Jacques Moscovitz, nous pourrons débattre avec des collègues de l’inter-associatif européen
    ‘’ L’art cinématographique fait lien entre deux pratiques de discours ‘’ l’une, la psychanalyse, par l’expérience de la parole de sujet, et l’autre, par les images qui bougent et parlent pour en interpréter une troisième celle du politique pour faire face au vacarme du monde. Entre cinéma, politique et psychanalyse surgit l’effet de scandale propre au sujet de l’inconscient ‘’. (Violence en cours. Ères, 2017)

Nos précédentes rencontres autour de Livres & Images Mentales avaient pour thèmes :

  1. État des lieux : Le livre, le cinéma et la folie...
  2. Le livre et l’image qui raconte...
  3. Le livre et l’image qui montre
  4. Le livre et l’image qui soigne

Les Matinales se déroulent sous la forme d’une table ronde ouverte au dialogue, ouvert à tout public, avec des invités et des personnes ‘ressources’ qui pourront de leur expertise alimenter le débat et la réflexion.

Dans notre quotidien, dans notre pratique, dans nos loisirs nous sommes confrontés, exposés à des images projetées qui parlent, montrent, racontent, analysent, détaillent, effleurent ou dénaturent le champ de la santé mentale ; spectateurs plus ou moins actifs, acteurs plus ou moins passifs, nous voudrions en savoir plus…

Images filmées, santé mentale et livres
Images et soins. Images et fond. Images et forme. Images et progrès. Image de fiction, image du réel, image professionnelle, image d’atelier, image volée, image choisie, image vendue.
Qu’est-ce que l’image filmée ? Est-elle dénonciatrice, stigmatisant, thérapeutique, analytique, neutre ou incontrôlable ? Qu’est-ce que le langage cinématographique, et d’ailleurs, existe-t-il ?
Choix de la manière, de la forme pour exprimer au mieux un fond. Voyage en grand écart entre la réalisation et la théorie livresque du mieux filmer, du mieux transmettre, du mieux expliquer, du mieux soigner.
Quels sont les liens entre les livres et la clinique par l’image ? Quand on parle de projection cinématographique de qui ou de quoi parle-t-on ? Quels ont les échanges entre la pellicule et le cerveau ? Qu’en écrivent, les psys, les philosophes, les médecins, les professionnels ou les amateurs ? Beaucoup de questions qui appellent moult réponses abordées par maints auteurs, scientifiques ou écrivains narrateur d’histoires. Et si les réponses étaient dans les livres ?

Thèmes abordés – Envies
Il y a à Psymages un temps pour "voir", un temps pour réagir mais il faut aussi prévoir un temps et un espace de réflexion, d’élaboration pour pouvoir poursuivre le travail d’échange des Rencontres. Une méthode est la prise en compte d’autres points de vue. Ces autres points de vue peuvent notamment être exprimés dans des livres, des articles.
Notre envie première est de créer (ou de montrer) les liens entre l’écriture et l’image, entre les théories interprétatives et leurs fondements théoriques, entre le livre et le film, entre les explications savantes et les ressentis exprimés. Nous voulons examiner la situation actuelle et proposer des lectures, des textes, des livres sur l’image afin de les utiliser comme base de réflexion pour tenter de répondre aux questions qui seront posées.
Différents types de thématiques pourront être abordés en fonction des invités et des questions qui émergeront. Des propositions de lectures, des présentations de livres, de films, des références compléteront la réflexion….
Ces tables rondes seront l’opportunité de rencontrer et d’approfondir le dialogue avec des intellectuels, des usagers et peut-être d’autres types de public. Écriture, lecture de texte(s), de film(s) seraient ainsi croisées afin de faire apparaître, un peu plus, notre rapport à la réalité à travers l’image et l’écriture. C’est à l’issue de chacune de ces tables rondes que l’on déterminera les thèmes et référents bibliographiques abordés dans la suivante. De même, le choix des invités référents se fera au fur et à mesure de la réflexion.

Forme et organisation
D’un point de vue pratique : Réunion de + ou – 10 personnes, professionnelles ou non de la santé mentale autour des thèmes qui seront développés au cours des quatre séances.
4 rencontres – tables rondes. Des jeudis matin dès 9h30 jusqu’à 12h30. (La bibliothèque ouvre dès après !)

- État des lieux : Le livre, le cinéma et la folie...
Première date : le jeudi 24 mars 2016. Reportée au 19 mai 2016 !)
Au Fil d’Ariane (bibliothèque de l’Asbl L’Équipe). 60 rue de Veeweyde à 1070 Bruxelles.

Avec Philippe Elhem
Critique et professeur de cinéma à La Cambre

- Le livre et l’image qui raconte...
Deuxième date : le jeudi 6 octobre 2016.)
Au Fil d’Ariane (bibliothèque de l’Asbl L’Équipe). 60 rue de Veeweyde à 1070 Bruxelles.

Avec Philippe Elhem
Critique et professeur de cinéma à La Cambre

- Le livre et l’image qui montre
Troisième date : le jeudi 8 décembre 2016.)
Au Fil d’Ariane (bibliothèque de l’Asbl L’Équipe). 60 rue de Veeweyde à 1070 Bruxelles.

Avec Philippe Elhem
Critique et professeur de cinéma à La Cambre

- Le livre et l’image qui soigne
Quatrième date : le jeudi 5 octobre 2017.)
Au Fil d’Ariane (bibliothèque de l’Asbl L’Équipe). 60 rue de Veeweyde à 1070 Bruxelles.

Avec Émilie Danchin
Licenciée en philosophie, artiste photographe, thérapeute en psychosomatique relationnelle et experte en photothérapie et photographie thérapeutique

Philippe Elhem est né à Hennebont en 1953. Il commence sa vie professionnelle comme critique de cinéma à la revue « Visions ». Aujourd’hui, il enseigne à l’école de la Cambre l’écriture de scénario.
En 1987, il publie aux éditions Yellow Now « Strangers of Paradise », suivit en 1991 par « Le cinéma en fumée » en collaboration avec Philippe Reynaert aux éditions Contrejour.
En 1994, il se lance à la réalisation avec son premier court métrage, « La méprise ».
En 1996, il tourne son second court métrage, « Une chambre pour la nuit », avant de participer à l’écriture du long métrage « Pure Fiction » de Marian Handwerker.

Émilie Danchin
Licenciée en philosophie, artiste photographe, thérapeute en psychosomatique relationnelle et experte en photothérapie et photographie thérapeutique. Formée à l’analyse jungienne A. Pinterovic), à l’hypnose ericksonnienne et à la thérapie brève (T. Melchior) ainsi qu’à la prévention du suicide

Modérateurs :
Jean Houyoux (Bibliothécaire, membre de Psymages, ...)
Pierre Smet (Psychanalyste, SSM Le Sas, membre de Psymages, ...)

Envoyer un message


« Santé mentale et usage de produits psychotropes »

Cycle d’intervisions 2017-2018 organisé par Babel, centre de consultations ambulatoire de l’asbl l’Équipe

67, rue de l’Hôtel des Monnaies à 1060 Saint-Gilles

de septembre 2017 à juin 2018.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Babel au 02/543 03 43 ou via mail : j.crabbe@equipe.be

Dernières places disponibles !

Un cycle d’intervisions…

Sur quelles thématiques ?
Les questions spécifiques du double diagnostic, articulant santé mentale et usage de produits psychotropes licites et illicites. Des questions qui seront progressivement resserrées en fonction des participants et des problématiques auxquelles ils sont confrontés dans leur pratique.

Qui s’adresse à qui ?
Toute personne qui rencontre dans son cadre professionnel des personnes en souffrance psychologique confrontées à des dépendances.

Qui se déroule où et quand ?
Dans nos locaux au 67, rue de l’Hôtel des Monnaies à 1060 Saint-Gilles durant 10 séances mensuelles, les troisièmes jeudis du mois (sauf pour le mois de février) de 12 à 14h,
Dates : 21/09, 19/10, 16/11, 21/12/2017 ; 18/01, 22/02, 15/03, 19/04, 17/05 et 21/06/2018

Animé par qui ?
Par une équipe pluridisciplinaire composée d’un assistant social, d’une psychiatre et d’une psychologue de l’équipe de Babel.

Et pour quoi faire ?
Réfléchir au cas par cas à des situations présentées par les participants et ainsi ouvrir des moments d’échanges entre professionnels du réseau élargi, toutes professions et orientations théoriques confondues.

Et ce, dans le but de progressivement co-construire un savoir partagé à partir du collectif, autour de ce qui constitue des points de butée dans la pratique de chacun.
Les séances seront également l’occasion de faire connaissance avec différents intervenants, dans l’idée de favoriser le travail en réseau et d’échanger sur nos pratiques quotidiennes.

Modalités, pratiques et inscriptions :
La participation financière demandée pour l’ensemble du cycle est de 60 euros. Nous demandons aux participants de s’engager pour l’ensemble des 10 séances, afin de pouvoir créer une dynamique de groupe propice à l’échange dans un cadre de confiance. Un sandwich sera prévu pour chacun afin d’ajouter de la convivialité aux rencontres.

Si vous êtes intéressé(e) de prendre part à ce groupe de travail, nous vous invitons à prendre contact avec nous dès que possible, soit par téléphone au 02/543 03 43, soit par mail à j.crabbe@equipe.be .
Pour des raisons de dynamique de groupe et afin de laisser un temps de parole suffisant à chacun, nous limiterons le nombre d’inscriptions à dix personnes, et favoriserons l’inscription de participants provenant d’institutions différentes.


LE THÉÂTRE DU CODE : EN MÉSOPOTAMIE

LE THÉÂTRE DU CODE

présente

EN MÉSOPOTAMIE

Les 22/03/18 à 20h15,
23/03/18 à 15h00 et 20h15
& 24/03/18 à 15h00

Théâtre de la Vie
Rue Traversière, 45
1210 Saint-Josse-ten-Noode
Parking Bota - Rue Traversière, 17
Forfait 3,50€ de 19h30 à 1h00
Réservations : code@equipe.be- 02 523 49 97

Quand le présent n’est parfois qu’une tache face à l’Histoire...
Au lendemain d’un évènement dramatique, des femmes et des hommes se relèvent en s’appuyant sur les fondements de leur culture.

Un spectacle qui reprend des légendes mésopotamiennes, imaginé et mis en scène par Xavier Dumont, assisté par Céline Seutin.

Envoyer un message

 

Exposition des photos d’Emilie Danchin

Diep insight - Deep Inside

Expositions de photos - Portraits de demandeurs d’asile à Dieppe

du 8 mars au 26 avril 2018

Vernissage au Fil d’Ariane le jeudi 8 mars dès 16h00
conférence/rencontre avec l’artiste et thérapeute de 18 h à 20 h
Le 26 avril finissage et conférence/rencontre avec l’artiste et thérapeute de 16 à 18 h

Si la photo force l’évidence du réel, peut-elle rendre compte de notre sentiment d’exister ? Dans son travail de portrait, Emilie Danchin cherche à documenter par quel mouvement créatif et relationnel nous nous situons personnellement dans le réel.

Série Diep insight deep Inside Copyright © 2016 Emilie Danchin

C’est pourquoi elle propose à ses modèles des sujets de réflexion imagés, dans l’attente qu’ils s’y attachent passionnément, et qu’ils y mettent une part fondamentale d’eux-mêmes, celle qui demande à être créée.

Série Diep insight deep Inside Copyright © 2016 Emilie Danchin

La série Diep insight deep Inside (Exposition, 2016. Une coproduction du festival Transmanche diep haven, du Ministère de la Culture et de la Communication et du service de la Lutte contre l’exclusion et du CADA de la ville de Dieppe) poursuit ce rêve d’inscription dans un territoire, investi ici par un groupe de 17 personnes en demande d’asile à Dieppe. Lors d’une résidence d’artiste organisée par le Festival Transmanche, c’est une tentative de création avec elles, d’un lieu privé malgré tout, qui témoigne d’un espace d’inclusion réciproque de l’intérieur et l’extérieur, du réel et de l’imaginaire, du rêve et de la pensée, sous forme de documents photographiques.

Photographe, philosophe et thérapeute, Emilie Danchin est une artiste à la marge car son champ de prédilection déborde le strictement photographique. Elle inclut des questionnements existentiels et des méthodes participatives, dont les vertus rejoignent le champ de la clinique. Elle a développé un cadre d’activités plus vaste, Analytique photographique®,dans lequel elle concilie sa passion pour l’image et celle pour l’humain. Du coup, de nombreuses expériences menées auprès de publics variés ont également enrichi son univers et sa réflexion visuelle, et ce, dans des champs d’activités distincts : l’art, la thérapie, la médiation artistique et la consultance en Communication « suffisamment bonne ».

« Je voulais passer du temps avec eux et, si possible, soigner des choses au passage », dit Emilie Danchin.

« Ça représente le fait que je dois tourner le dos au passé, car je sentais que j’en étais prisonnière, explique une participante devant sa photo. (…) Ma vie a changé après cet exercice. Il y a eu un déclic. Quand j’ai quitté mon pays, j’avais 40 ans, des connaissances et des amis sur qui compter. Lorsque l’on arrive dans un endroit où on ne connaît personne, on ne sait pas comment débuter une relation, les gens sont réticents. Ça me faisait très mal. Mais après cette expérience, j’ai compris que s’apitoyer sur son sort engendre des problèmes. Ce visuel a apaisé mon cœur ». Se voir pour se croire, Le Vif du week-end, septembre 2016

conférence/rencontre

La photothérapie, lorsqu’on utilise la photo pour soigner
avec l’artiste et thérapeute les jeudi 8 mars de 18 h à 20 h et 26 avril de 16 à 18 h

Emilie DANCHIN est spécialisée en psychosomatique relationnelle, en photothérapie et en photographie thérapeutique. Elle reçoit les adultes, les couples et les adolescents en privé à Bruxelles. En participant à de nombreuses expositions et conférences, elle contribue à faire connaître les spécificités ontologiques et thérapeutiques de la photographie. Référente francophone en photothérapie, elle donne des formations continues depuis 2014 en Belgique et en Suisse.

Plus d’infos ? www.analytiquephotographique.be

Envoyer un message

CONTACT GENERAL

© L'Equipe asbl | | Intranet